Jacques Mairesse, le premier syndicaliste du foot français

Jacques Mairesse a été le secrétaire général puis le président du premier syndicat des joueurs professionnels français, en 1936. Il a été défenseur du F.C.Sète, avant l’instauration du professionalisme, puis du Red Star et de Villeurbanne.

  • Il a été sélectionné 8 fois en équipe de France entre 1927 et 1934. Il a été 1 fois capitaine de la sélection (Roumanie-France, 6-3, le 12 juin 1932) et a disputé le match de Coupe du monde de 1934, contre l’Autriche (2-3, après prolongation), à Turin.

Jacques Mairesse (à droite) au cours de Pays-Bas-France (4-5) en 1934

  • Il a trouvé la mort le 15 juin 1940, à Véron (Yonne). Fait prisonnier, il fut tué par ses gardiens contre qui il s’était rebellé.
  • Il a écrit dans les années 1930 un ouvrage, intitulé: « Football, quand tu nous tiens ».

NB: Contrairement à ce qu’indiquent de nombreux articles publiés sur Internet (dont celui que lui consacre Wikipedia), Mairesse n’a gagné la Coupe de France, ni avec Sète, ni avec le R.C.Strasbourg, club où il n’a jamais joué. 

  • Dans « l’almanach du football 1946 », publié par l’équipe  du journal « Ce Soir », François Thébaud lui rendait hommage dans un texte dont voici un extrait:

« En juin 1940, à Sens, Jacques Mairesse tombait en combattant. Il ne pouvait s’avouer vaincu celui qui forma dans l’équipe de France avec Etienne Mattler, cet autre « lion », une paire de défenseurs au courage indomptable…

Il mourait comme il avait vécu. Car lutteur il le fut aussi hors de ces terrains de football « où il n’y a pas de combines », pour employer une expression qui lui fut chère. Fondateur du syndicat des joueurs professionnels, il s’attira les sarcasmes, les calomnies, les attaques sournoises et haineuses, les pressions, les basses vengeances de tous ceux pour qui le sport n’est qu’une source de profits.

Mairesse s’était élevé contre le scandaleux système des « transferts » que les « pros » subissent encore aujourd’hui. Les faits ont démontré comme il avait eu raison, sportivement et humainement et combien la présence de cet être passionné, emporté parfois, mais foncièrement honnête et bon, eût servi la cause de notre sport. »

Publicités

3 réponses à “Jacques Mairesse, le premier syndicaliste du foot français

  1. Merci pour cet article sur un footballeur méconnu. La page wikipedia a été corrigé merci d’avoir signalé l’erreur.

  2. Le site Allez Star indique qu’il joue à Strasbourg après le Red Star (http://www.allezredstar.com/fr_grjrm.htm) tout comme le site de la FFF 5http://www.fff.fr/individus/selections/visu_fiche.php?in_no=618&id_cat=1)

    Par contre, aucune mention de lui au RCS dans l’ouvrage de Gilles Gauthey. Pourrait-il y avoir une confusion entre le RCS et l’AS Pierrots Vauban de Strasbourg ?

  3. Ayant passé au crible tout le championnat professionnel de l’avant-guerre, je n’ai jamais vu apparaître le nom de Jacques Mairesse dans les compositions d’équipes de Strasbourg. Dans les années 1970, le RC Strasbourg avait publié une plaquette très précisément documentée sur le club. Son nom n’apparaît jamais. Tous les ouvrages où il est question de lui ne mentionnent jamais son appartenance au Racing. Il me semble que cette fausse information est née avec… Internet (une de plus) et qui se répercute ensuite de site en site, comme sur celui que vous évoquez et que j’avais effectivement lu. Autre chose, bien avant les Pierrots puis Vauban, le 2e club strasbourgeois important était l’AS Strasbourg (maillot blanc à bande rouge), où débutera plus tard Marco Molitor. D.B.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s