23 novembre 1960: Fin de règne pour le Real

  • 23 novembre 1960, Barcelone, Nou Camp.
  • Coupe d’Europe des clubs champions, 8es de finale, match retour.
  • F.C.BARCELONE bat REAL MADRID: 2-1.
  • 100 000 spectateurs.
  • Arbitre: M.Leafe (Angleterre).
  • Buts: Villaverde ou Vidal contre son camp (34e), Evaristo (82e) pour Barcelone; Canario (87e) pour le Real.
  • BARCELONE: Ramallets (1) – Olivella (2), Garay (5), Gracia (3) – Verges (4), Segarra (6) – Kubala (7), Suarez (10) – Kocsis (9), Evaristo (8), Villaverde (11). Entraîneur: Ljubisa Brocic.
  • REAL MADRID: Vicente (1) – Marquitos (2), Santamaria (5), Casado (3) – Vidal (4), Pachin (6) – Del Sol (8), Puskas (10) – Canaria (7), Di Stefano (9), Gento (11). Entraîneur: Miguel Munoz.

Le film du match

  • 8e minute: dribble de Gento qui centre devant le but. Le ballon n’est repris par personne.
  • 16e minute: Sur une action menée par Evaristo, Villaverde gâche l’occasion et tire au-dessus.
  • 22e minute: transversale de Di Stefano qui prend à revers la défense de Barcelone. Del Sol rate la volée.
  • 27e minute: Del Sol marque pour le Real alors que son coéquipier Canario vient d’être abattu dans la surface de réparation. L’arbitre annule le point. Il ne siffle pas penalty mais coup franc pour le Barça pour une faute préalable de Canario.
  • 34e minute: premier corner de la partie pour le Barça. Il est tiré par Kubala. Kocsis ne peut pas reprendre le ballon qui parvient à Verges. De 20 mètres, il adresse un tir fusant que Vidal dévie. Vicente est pris à contre-pied. Barcelone-Real: 1-0.
  • 35e minute: Evaristo file au but. Vidal le stoppe de manière doute, mais l’arbitre ne siffle pas.
  • 37e minute: à la suite d’une série de dribble, Gento centre de la gauche. A 10 mètres, Canario frappe à bout portant. Ramallets détourne.
  • 52e minute: attaque collective de Barcelone, soutenue par Verges. Evaristo élimine Pachin et tire violemment. Vicente détourne en corner.
  • 63e minute: sur une passe de Di Stefano, tir de Puskas sur la barre transversale.
  • 65e minute: Vidal s’échappe, passe à Marquitos qui tire.
  • 69e minute: centre de Puskas repris de la tête par Di Stefano, qui marque. Mais le juge de touche signale un hors-jeu que l’arbitre n’a pas vu. M.Leafe suit l’avis de son assesseur et annule le but.
  • 70e à 80e minutes: quatre tirs des Barcelonais, dont trois de Kubala.
  • 82e minute: centre de Verges, repris d’une tête plongeante d’Evaristo. Barcelone-Real: 2-0.

    Le but qui élimine le Real (document paru dans France-Football, 29 novembre)

  • 87e minute: passe de Di Stefano à Canario qui marque. Barcelone-Real: 2-1.

Le « jeu et les joueurs » de Gabriel Hanot

Dans son commentaire technique sur le match, dans « L’Equipe », l’ancien international et ancien responsable de l’équipe de France Gabriel Hanot souligne les performances de:

  • EVARISTO: « numéro huit nominal, en réalité chef d’attaque et dribbleur de tout premier ordre ».
  • KUBALA: « de son train lent, mais sûr, calma l’ardeur de ses partenaires, orienta le jeu vers la précision et la réflexion et se dépensa beaucoup plus qu’on ne l’aurait espéré de ce vieux joueur. Il surgit en effet, tantôt à l’intérieur droit, tantôt au centre, tantôt même à l’aile gauche. »
  • SUAREZ: « le troisième joueur brillant de l’attaque madrilène, par son placement, ses interventions, sa finesse de dribble et ses passes impeccables ».
  • « DI STEFANO, que l’on croyait en déclin, brilla de tous ses feux; il distribua admirablement le jeu, tantôt vers Canario, tantôt vers Gento, tantôt en direction du centre vers Del Sol et Puskas. (…) Di Stefano abattit un labeur monstre, il est dommage que lui-même et ses partenaires aient été desservis par la nervosité et la maladresse de l’ailier droit Canario, cependant technicien de grande valeur. »
  • SANTAMARIA, « peut-être brutal dans ses interventions, mais couvrant bien l’approche de ses buts et qui écarta maintes et maintes fois le danger menaçant. »
  • En revanche, le commentaire est sans nuance sur PUSKAS qui   » ne réussit rien de ce qu’il entreprit et qui, il faut le dire, eut la malchance de voir tous ses tirs placés sur son pied droit et non pas sur son pied gauche. »

Les notes de « Marca »

  • Le quotidien sportif de Madrid note les joueurs, de 0 à 3. Ses notes sur le match de Barcelone:
  • BARCELONE: Ramallets (3) – Olivella (1), Garay (3), Gracia (2) – Verges (2), Segarra (1) – Kubala (3), Suarez (2) – Kocsis (1), Evaristo (2), Villaverde (1).
  • REAL: Vicente (1) – Marquitos (2), Santamaria (2), Casado (1) – Vidal (2), Pachin (1) – Del Sol (2), Puskas (0) – Canario (1), Di Stefano (3), Gento (3).
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s