14 janvier 1912: l’arbitre fait jouer 2 mi-temps de 40 minutes !

Le football il y a 100 ans, épisode 3 (du 14 au 21 janvier 1912). Où l’arbitre de Red Star-U.S.Suisse fait jouer deux mi-temps de 40 minutes. Où un spectateur anglais est condamné pour avoir tenté d' »acheter » le gardien de but de Blackburn. Où l’international (et futur sélectionneur) Jean Rigal est qualifié de joueur « agricheur ». Où Pierre Chayriguès est le meilleur, « comme toujours ».

  • 15 janvier 1912, dans « L’Auto ». Lecture des comptes rendus des matches parisiens de la veille. Le S.C.Amical a battu le Gallia (3-2) en sortant « un match de derrière les fagots ». Dans l’équipe du Gallia, est cité le nom de Pefferkorn. Il s’agit de Maurice, futur journaliste de « L’Auto » puis de « L’Equipe » après la Deuxième guerre mondiale, ainsi que de l’hebdomadaire d’extrême droite, Candide. Le Red Star est battu par l’U.S.Suisse (2-1). Mais le résultat risque d’être annulé. L’arbitre a fait jouer deux mi-temps de 40 minutes ! Le Red Star a logiquement posé réclamation. Dans les résultats du jour, à noter, en championnat des Charentes, la victoire par 30 buts à 0 du Patronage Saint-Louis de Cognac sur l’E.S.Saintaise !

« Les capitaines étaient d’accord », plaide l’arbitre

  • 16 janvier, dans « L’Auto », l’arbitre du match U.S.Suisse-Red Star, M.Battaille, revient sur l’épisode évoqué la veille dans le journal: « Je suis surpris de votre étonnement (il s’adresse à l’auteur du compte rendu) car si vous voulez bien voir le code des règlements de football association au paragraphe de la durée du match, vous y verrez l’article suivant qui me donne parfaitement le droit d’accepter des mi-temps de quarante minutes.  »La partie durera quatre-vingt-dix minutes en deux mi-temps de quarante-cinq minutes, à moins d’entente entre les deux capitaines, etc… » Or, les deux capitaines, Du Rhéart d’une part et Eggenschwyller de l’autre, étant bien d’accord sur ce point avant le kick-off, j’étais en droit, il me semble, de jouer deux mi-temps de quarante minutes. »

Cas de corruption en Angleterre

  • 17 janvier, lu dans « L’Auto » cet écho venu d’Angleterre: « Le tribunal de Blackburn a condamné à deux mois de prison un spectateur du match Norwich City-Blackburn Rovers, qui avait offert 125 fr. au gardien de but de Blackburn s’il laissait marquer les avants de Norwich dans le but de faire un match nul. » Ah bon ? Le football d’autrefois connaissait déjà des cas de corruption ?
  • « L’Auto » du 18 janvier commente la sélection de l’équipe de France qui doit rencontrer la Belgique le 28 janvier suivant (les sélectionneurs de l’époque ne font pas de cachotteries…). L’équipe étant composée de joueurs du Comité français interfédéral qui regroupe trois associations nationales (la F.G.S.P.F., la L.F.A. et la F.C.A.F.), il est dit que « le comité de sélection a fait l’impossible pour composer une bonne équipe, tout en cherchant à contenter les trois fédérations composantes. » Au détour de l’analyse, je découvre un mot: Jean Rigal est défini comme un joueur « agricheur ». Ce qui veut dire accrocheur, combatif.

Le C.A.P. domine, mais c’est le Red Star qui gagne

  • 21 janvier: le grand match de ce dimanche, à Paris, oppose le C.A.Paris au Red Star, à Charentonneau. Le Red Star l’emporte 2-1, alors que le C.A.P. a dominé. C’est sur un contre (en ce temps-là, on dit plutôt « une échappée ») que Maës, l’attaquant international, ouvre la marque pour le Red Star. Puis Gravier égalise avant la mi-temps. La suite se déroule devant le but de Chayriguès, dont « L’Auto » dit qu’il a été « le meilleur homme, comme toujours ». En fin de match, sur une nouvelle contre-attaque, c’est encore une fois le redoutable Eugène Maës qui donne la victoire au Red Star, bien parti pour remporter le titre de champion de la L.F.A.
  • En championnat du Nord, Lille est sévèrement battu par le Stade Roubaisien (6-2). L’O.L. laisse s’échapper au classement l’U.S.Tourcoing, vainqueur du R.C.Calais (3-2). En Angleterre (car « L’Auto » de l’époque donne déjà les résultats du championnat anglais), notons que la veille, Everton a battu Liverpool (3-1) dans le derby disputé à Anfield.

à suivre

Didier Braun

Publicités

2 réponses à “14 janvier 1912: l’arbitre fait jouer 2 mi-temps de 40 minutes !

  1. Absolument passionnant. Le foot devient vieux, on peut maintenant en parler en disant « il y a cent ans… » On ne disait pas ça dans mon enfance, et je ne suis pas si vieux que ça.

  2. Tiens tiens Pefferkorn chroniqueur à Candide. Ce n’est pas totalement étonnant lorsqu’on lit certains de ses papiers. Ceci dit dans la presse sportive de l’époque, ce n’était pas le seul.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s