Archives de Catégorie: Il y a 100 ans

14 janvier 1912: l’arbitre fait jouer 2 mi-temps de 40 minutes !

Le football il y a 100 ans, épisode 3 (du 14 au 21 janvier 1912). Où l’arbitre de Red Star-U.S.Suisse fait jouer deux mi-temps de 40 minutes. Où un spectateur anglais est condamné pour avoir tenté d' »acheter » le gardien de but de Blackburn. Où l’international (et futur sélectionneur) Jean Rigal est qualifié de joueur « agricheur ». Où Pierre Chayriguès est le meilleur, « comme toujours ». Lire la suite

7 janvier 1912: L’OM battu dans le derby marseillais

Deuxième épisode de notre « feuilleton » sur le football il y a 100 ans. Semaine du 7 au 14 janvier 1912. Où le Stade Helvétique confirme sa suprématie provençale sur l’O.M. Où un attaquant du Red Star a raté le début du match. Où les joueurs de Calais n’ont pas chaussé les bons crampons. Où le chroniqueur de « L’Auto » est le père d’une future grande comédienne. Lire la suite

1er janvier 1912: Eloy marque un but aux Anglais, mais les Anglais en inscrivent 7 !

Dans cette rubrique, vous trouverez, semaine après semaine, la chronique du football il y a pile 100 ans. Voici la première semaine de janvier 1912. Où une sélection française est heureuse d’avoir marqué un but aux Anglais. Où des Parisiens trouvent que les Allemands jouent dur. Où une équipe, mécontente de l’arbitre, quitte le terrain, puis propose de dédommager les spectateurs! Lire la suite

Albert Eloy

  • Albert Eloy
  • le 17 avril 1892 à Carnin (59).
  • mort le 7 janvier 1947 à Anor (59), où il était médecin.
  • club: Olympique Lillois.
  • sélections en équipe de France: 2 (officielles), contre la Suisse (4-1), le 9 mars 1913, et contre le Luxembourg (4-5), le 8 février 1914.
  • palmarès: champion de France de l’U.S.F.S.A. en 1914. Vainqueur du trophée de France en 1914.
  • Sélectionné en équipe de France de l’US.F.S.A.
  • Sélectionné dans l’équipe des « Lions des Flandres ».
  • Les renseignements trouvés sur Internet sur ce joueur d’avant 1914 sont erronés. Une ébauche d’article sur Wikipedia le dit né en 1892 à Bully-les-Mines. Les tables décennales des archives du Pas-de-Calais n’indiquent aucune naissance de ce nom à cette date.
  • La fiche d’international sur le site de la Fédération Française de Football propose une photo qui n’est pas la sienne. Il y a confusion avec le joueur des années 1950, un autre Albert Eloy (né, lui, à Bully-les-Mines, en 1927), qui a joué à Sedan, Limoges et Le Havre.

Didier Braun

La longue marche du football français vers son unité

Avant la Première guerre mondiale, plusieurs organismes ont géré le football en France. Leur rivalité a eu des répercussions sur le développement de ce sport, ainsi que sur la sélection nationale, la Fédération internationale (la F.I.F.A.) ne reconnaissant qu’une fédération – et donc une seule équipe nationale – par pays. Voici les principales dates de l’histoire mouvementée du football français avant la création de la F.F.F.

  • L’U.S.F.S.A. (Union des Sociétés Françaises de sports athlétiques) a été créée en 1887 (d’abord sous le nom d’Union des sociétés françaises de course à pied). Cet organisme regroupe plusieurs sports, parmi lesquels le football. Mais quand on parle de football, il s’agit généralement du rugby. Dans un premier temps, l’Union se désintéresse du football-association. Elle redoute que survienne un phénomène comparable à ce qui s’est passé en Grande-Bretagne où le football a déjà adopté le professionnalisme. Craignant cependant que le football se développe en dehors d’elle, l’Union crée une commission chargée d’organiser ce sport le 9 janvier 1894. Elle organise un premier championnat auquel participent 6 clubs. Le premier champion est le Standard, une équipe composée uniquement d’Anglais. A partir du début du XXe siècle, le nombre de pratiquants du football dépasse celui du rugby, au sein de l’Union.
  • Les patronages catholiques pratiquent le football dès 1895. Ils se regroupent dans la F.G.S.P.F. (Fédération gymnastique et sportive des patronages de France) en 1898. Son premier championnat national aura lieu en 1905 (premier champion: l’Etoile des Deux Lacs).
  • La F.C.A.F. (Fédération cycliste des amateurs français) regroupe aussi des équipes de football. Premier championnat en 1906 (vainqueur: le S.M.Puteaux).
  • Des sélections commencent à voir le jour dans les différentes fédérations. Le 1er mai 1904 se déroule le premier match « officiel » de l’équipe de France, contre la Belgique. Il s’agit de la sélection de l’U.S.F.S.A. Le 21 mai 1904 est fondée à Paris la F.I.F.A. (Fédération internationale de football association). Le premier article de ses statuts précise qu’il ne peut y avoir plus d’une association par pays. L’association française reconnue par la F.I.F.A. est l’U.S.F.S.A., dont les joueurs forment l’équipe de France jusqu’en 1908.
  • En 1905, l’U.S.F.S.A. interdit à ses membres d’organiser des rencontres avec les équipes des patronages. Elle interdit même à celles-ci d’utiliser ses terrains. La raison de ce raidissement dans les relations entre les deux organismes est d’ordre politique. L’Union a besoin des subventions de l’Etat. Or, 1905, c’est l’année de la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Dans ce contexte politique, l’Union fait du zèle.
  • La F.G.S.P.F. réagit en 1907 en groupant en confédération les associations qui pratiquent le football en dehors de l’U.S.F.S.A. Le 23 mai 1907, le secrétaire général des patros, Charles Simon, fonde le C.F.I. (Comité français interfédéral), ouvert à toutes les associations pratiquant le football. Dès cette première année, une compétition met aux prises les champions des différentes fédérations (sauf l’U.S.F.S.A.): le trophée de France (premier vainqueur: l’Etoile des Deux Lacs).
  • Militant toujours pour l’amateurisme le plus intransigeant, l’U.S.F.S.A. noue des relations avec une fédération anglaise dissidente, ne comprenant que des amateurs (l’A.F.A.). Au congrès de 1908 de la F.I.F.A., l’Union soutient la demande d’affiliation de l’A.F.A. La F.I.F.A. refuse et provoque la démission de l’U.S.F.S.A. En décembre de la même année, la candidature du C.F.I. à la F.I.F.A. est acceptée à titre provisoire. Au congrès de 1910, le C.F.I. devient le représentant du football français à la Fédération internationale.
  • A partir de 1909, l’équipe de France est composée de joueurs des différentes fédérations, à l’exception de l’U.S.F.S.A. Celle-ci organise des rencontres de sa sélection avec l’équipe de la fédération dissidente anglaise (voir le match de janvier 1912). 
  • L’interdiction qui est faite aux équipes de l’U.S.F.S.A. d’organiser des rencontres internationales provoque une scission. Plusieurs grands clubs parisiens (le Red Star, le C.A.Paris, Paris Star, le Gallia, l’U.S.Suisse) quittent la « vieille maison » et fondent, le 27 août 1910, la L.F.A. (Ligue de football association). Cette nouvelle association est la première qui gère uniquement le football. Elle adhère au C.F.I. L’équipe de France va alors regrouper la quasi-totalité des meilleurs joueurs, à l’exception des membres de clubs de province restés fidèles à l’U.S.F.S.A.
  • A partir  de 1911, il existe 4 « championnats de France » !
  • Le 5 janvier 1913, l’U.S.F.S.A., pressée par ses clubs de football, est admise au C.F.I. A partir de cette date, l’équipe de France sera composée des meilleurs joueurs de toutes les associations. En 1914, le club champion de l’U.S.F.S.A., l’Olympique lillois, remportera le Trophée de France. L’unité du football est réalisée. Il lui reste à conquérir son indépendance. Ce sera fait pendant la Guerre, malgré les dernières rivalités entre associations.
  • Le 28 décembre 1916, le C.F.I. décide la création d’une Coupe par élimination, ouverte à tous les clubs sans distinction d’appartenance à l’une des associations. C’est la Coupe Charles-Simon, qui va devenir la Coupe de France, première compétition de clubs réellement nationale.
  • Le 7 avril 1919, le C.F.I. vote sa transformation en Fédération Française de Football Association. Son premier président est Jules Rimet, fondateur du Red Star et futur président de la F.I.F.A.

Didier Braun

SOURCES

◊ Pierre Delaunay, Jacques de Ryswick, Jean Cornu, 100 ans de football en France, éditions Atlas, 1982.

◊ Géo Duhamel, Le football français (ses débuts), éditions F.L., 1931.

◊ Jean-Philippe Réthacker, Jacques Thibert, La fabuleuse histoire du football, éditions O.D.I.L., 1974.